C’est mon choix

« À tout moment vous avez un choix à faire qui vous mène plus près de votre être ou plus loin. »

Notre vie entière est faite de choix. Et même des choix de chaque instant.

Nous choisissons chaque situation, bonne ou mauvaise soit elle.

En voyage j’ai été dans des situations qui m’ont été désagréable. Il m’est arrivé de me demander « mais qu’est ce que je fais ici? ». On se torture l’esprit de savoir ce qui nous a poussé dans telle ou telle situation.

La réponse est tout simplement un choix! Un choix que l’on a fait précédant la situation en question.

Aussi désagréable soit elle, nous l’avons choisi.

On pourrait très bien ramener ça aux tracas du quotidien. Qu’ils soient d’ordre relationnel (comme une relation amoureuse ou amicale toxique..), professionnel (un patron tyrannique..), familial ( un conflit avec un parent..), financier… etc.

Aussi ennuyeux soient-ils nous les avons choisi. Car oui nous sommes acteurs de nos vies.

Nous sommes responsables de tout ce qui se passe. Se dire cela c’est avoir un pouvoir. Le pouvoir d’agir sur ce qui nous arrive.

« Tout dans la vie est le reflet d’un choix que tu as fait. Si tu veux des résultats différents, fais des choix différents »

Bien sûr nous ne sommes pas maître à 100% de ce que nous vivons loin de là. Mais une réponse est toujours possible.

Si une situation nous déplait nous pouvons la changer, notre pouvoir d’action prend alors tout son sens.

Mais si il nous est impossible de la changer alors il faut l’accepter. L’acceptation n’en reste pas moins un choix pour autant. Il s’agit de prendre les responsabilités de cette situation et surtout ne pas la subir. L’acceptation ouvre le champs au lâcher prise et libére de toute tension.

Si le changement et l’acceptation ne sont pas envisageables il est toujours possible de fuir cette situation. Là encore la fuite consiste en une action, celle de prendre ses distances et le parti de protéger son énergie vitale. En rien elle représente un abandon, mais simplement le choix juste pour soi-même.

« Quand vous vous plaignez, vous faites de vous une victime. Quittez la situation, changez la ou acceptez la. Tout le reste c’est de la folie.

Partant de ce principe nous sommes maîtres de nos vies. Nous avons un pouvoir d’action. Nous ne subissons rien.

Il est tentant de se dire parfois que l’on y peut rien, on choisit alors de se positionner en victime. Se mettre dans cette position c’est choisir de subir, et ne se laisser aucune possibilité d’agir. On limite notre champs d’action.

Ces limitations sont souvent basées sur de vieilles croyances qui nous animent. En suivant ces vieilles croyances on se condamne de toute action et par conséquent de faire un choix.

Ici encore nous avons la possibilité de reprogrammer ces croyances.

Nous sommes créateurs de notre réalité.

« Aujourd’hui, je prends conscience des croyances qui sous-tendent mes actes. En changeant mes croyances, je change mon regard sur le monde et attire à moi les situations favorables. Je prends la responsabilité des croyances que j’édicte et qui inspirent les actes que je réalise et les situations qui viennent à moi. Je retrouve ainsi la paix dans mes actes. »

Lorsqu’on choisit des contraintes, elles n’en sont plus. Choisir c’est être libre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s